18/11/2007

Après la fête, la dé-fête

Un curé rentre à pied chez lui. Une famille l'avait invité pour bénir leur maison toute neuve. Et comme ils avaient le sens de l'accueil, ils avaient "retenu" leur pasteur pour un repas, ma foi, bien arrosé.
 
De plus, pour faire bonne mesure, au moment du départ, ils avaient insisté pour que leur curé emporte une bouteille de ce vin qu'il avait tant apprécié, bouteille qu'il avait prudemment dissimulé dans sa soutane, pour ne pas prêter le flanc aux quolibets des paroissiens qu'il pourrait rencontrer en cours de route.
 
Mais voilà que notre ecclésiastique, chemin faisant, - est-ce sous l'effet de l'alcool ? - fait une chute malencontreuse. Reprenant peu à peu ses esprits, il prend conscience d'une sensation de liquide sur lui. Aussitôt il fait cette prière jaculatoire :
 
- Ô mon Dieu, faites que ce soit du sang !
 
 

16:33 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, cure, vin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.