11/02/2008

Les confessions à Lourdes avant les apparitions

C’était à Lourdes, bien avant les apparitions d'il y a maintenant 150 ans. Les villageois n’étaient pas des saints, loin de là, mais il y avait du monde au confessionnal avant les grandes fêtes. Et puis à cette époque, on était plutôt pudique. Par exemple, pour certains péchés inavouables on employait des expressions plus faciles à dire et qui se transmettaient de génération en génération. C’est ainsi que "glisser sur le chemin du lavoir" signifiait "tromper son mari". Tous les anciens du village savaient ce que cela voulait dire.

Et voilà qu’un jour un tout jeune curé est nommé au village. La semaine avant Pâques, il passe plusieurs heures au confessionnal. Et notre jeune curé n’en revient pas du nombre de femmes qui ont "glissé sur le chemin du lavoir".

Après les longues heures passées au confessionnal, notre jeune curé se rend à la mairie et rencontre Monsieur le Maire :
 
- Dites, Monsieur le Maire, je crois qu’il faudrait de toute urgence faire goudronner le chemin du lavoir, car c’est fou le nombre de femmes qui y glissent.
 
Et le maire d’éclater de rire :
 
- Ah ah ah !!! On voit bien, Monsieur le Curé, que vous n’êtes pas du pays !
 
- Vous avez bien tort de rire, Monsieur le Maire, rétorque le curé. Votre propre épouse, vous entendez bien, votre propre épouse, trois fois cette semaine qu’elle a glissé sur le chemin du lavoir…

10:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : confession, humour, rire, cure, peche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.