11/02/2008

N.-D. de Lourdes, arrêtez de prier pour nous !

Un brave missionnaire dans un pays lointain était venu se reposer quelques semaines dans son village natal du sud-ouest de la France. Le curé de la paroisse a profité de la présence de son ami le missionnaire pour prendre lui aussi un repos bien mérité.

Et voilà qu’un couple encore assez jeune - Monsieur et Madame Foigradoi - vient confier ses soucis au révérend Père :
 
- Mon Père, voilà près de cinq ans que nous sommes mariés et nous voudrions tellement avoir des enfants. Mais le Bon Dieu est sourd à nos prières. Que nous conseillez-vous de faire ?

- Si le Bon Dieu est sourd, peut-être que la Sainte Vierge vous entendra. Nous ne sommes pas très loin de Lourdes. Alors voici mon conseil : vous allez en pèlerinage à la cité mariale, vous allumez un cierge à la Grotte, et vous adressez une fervente prière à Notre-Dame de Lourdes.

Et dès le lendemain, M. et Mme Foigradoi se rendent à Lourdes, allument un cierge à la Grotte, et font une longue et fervente prière pour demander à la Vierge d’exaucer leur désir le plus cher.

Et quelques jours plus tard, notre bon missionnaire doit retourner évangéliser ses contrées lointaines.

 
 
Quinze ans plus tard, le bon missionnaire vient de nouveau se reposer dans son village natal. Sitôt arrivé, il se rend chez M. et Mme Foigradoi qu’il n’a jamais oubliés. Il sonne. Un inconnu lui ouvre.

- Monsieur et Madame Foigradoi n’habitent plus ici ?

- Ah non, ça fait déjà longtemps qu’ils ont déménagé. Ils habitent maintenant la grande maison tout au bout du village.

Le missionnaire va donc jusqu’au bout du village, aperçoit effectivement une grande maison qui n’existait pas il y a quinze ans. Il approche et voit dans le jardin toute une ribambelle d’enfants - une bonne douzaine - en train de jouer : l’aîné pouvait avoir dans les 13 ou 14 ans et le plus jeune était encore au berceau. Les enfants étaient surveillés par une jeune fille au pair.

Le missionnaire, éberlué, interpelle la jeune fille :
 
- Je suis bien ici chez la famille Foigradoi ?

- Oui, mon Père.

- Monsieur et Madame Foigradoi sont-ils à la maison ?

- Non, mon Père, ils rentreront ce soir ; ils sont partis à Lourdes pour la journée.

- À Lourdes ? Mais qu’est-ce qu’ils sont allés faire à Lourdes ?
 
- Je ne sais pas. Ils m’ont juste dit qu’ils allaient éteindre un cierge.
 

11:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cure, humour, rire, prier, saints | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.