02/02/2012

La mort d'un âne et la séparation de l'Eglise et de l'Etat

Un curé trouve devant sa porte un âne mort. Il téléphone au maire pour faire enlever le cadavre.

Le maire, qui déteste le curé: Ca ne me regarde pas. C'est votre affaire d'enterrer les morts, n'est-ce pas.

Le curé, pas contrariant: Très juste, mais la loi prescrit d'avertir d'abord la famille...

17:13 Écrit par Ressuscit dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ane, famille, mort, cure, maire, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.