22/04/2008

Humour des papes (2)

En voici une autre du même et sur le même sujet :
 
On raconte qu'à un dîner officiel, le futur Jean XXIII se trouvait à côté d'une femme outrageusement décolletée. A la fin du repas, on faisait circuler les fruits. Il prend une pomme et l'offre à sa voisine.
 
- Merci, mais je n'en veux pas, dit-elle.
- Prenez-la, j'insiste ...
- Mais pourquoi ?
- Parce que c'est seulement en mangeant la pomme qu'Eve s'aperçut qu'elle était nue ! 
  

04:45 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pape, femmes, bible, humour, rire, repas | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/04/2008

Les dix plaies d'Egypte

Moïse a libéré son peuple de l'esclavage d'Egypte et du méchant pharaon, mais pour cela Dieu a dû envoyer dix plaies sur les Egyptiens, parmi lesquelles les grenouilles, les souris, les puces et pas de télévision.

 
L'image “http://www.quia.com/files/quia/users/oshri_z@hotmail.com/Pesach/10_plagues” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/5/52/No_Television.svg/493px-No_Television.svg.png

05:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bible, mots d enfant, televison, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

06/04/2008

Le vrai nom de Moïse

Moïse est un personnage important de la Bible... Mais son vrai nom est Charlton Heston.
 
http://images.art.com/images/-/Charlton-Heston---The-Ten-Commandments--C10102102.jpeg

07:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bible, mots d enfant, humour, rire, cinema | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

05/04/2008

Nudité sans gêne

Mot d'enfant :

 
Albrecht Dürer : Adam et Eve © Museo Nacional del Prado, Madrid.
 
 
 
Adam et Eve étaient nus. Mais ça ne les dérangeait pas du tout ...
 
 
On n'avait pas encore inventé les miroirs !

03:19 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bible, mots d enfant, nudite, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

25/01/2008

Priez pour la conversion de saint Paul !

C'est aujourd'hui la fête de la conversion de saint Paul. La lettre ci-dessous, a été traduite par votre serviteur de l'anglais.
L'auteur est un pasteur protestant anonyme.
La lettre a été publiée dans la revue missionnaire "World Mission" à New York. Celle-ci était dirigée à l'époque par le célèbre Fulton Sheen, alors évêque auxiliaire de New York et directeur des Oeuvres Pontificales Missionnaires (OPM) aux États-Unis.


À Monsieur l'Abbé Paul de Tarse,
Missionnaire Indépendant
CORINTHE (Grèce)

Cher Monsieur Paul,

Nous avons reçu récemment une demande de votre part posant votre candidature au service de notre société.

Notre politique est d'être aussi francs et ouverts que possible avec tous nos candidats. Nous avons fait une étude exhaustive de votre cas. Pour être clair, nous sommes surpris de voir que vous avez été capable de vous faire passer pour un véritable missionnaire.

On nous dit que vous souffrez d'une maladie des yeux. Cela constitue à coup sûr un handicap insurmontable pour un ministère efficace.  Notre conseil d'administration exige une vision de 20/20.

Nous apprenons qu'à Antioche vous vous êtes opposé au Dr Simon-Pierre, un missionnaire très estimé. Vous êtes même allé jusqu'à le réprimander publiquement. Vous avez suscité tant de problèmes à Antioche qu'une réunion du conseil d'administration a dû être convoquée à Jérusalem. Nous ne pouvons pas tolérer de telles actions.

Pensez-vous qu'il soit digne pour un missionnaire de s'adonner à un travail manuel à mi-temps ? Or, nous apprenons que vous faites des heures supplémentaires pour fabriquer des tentes. Dans une lettre à l'église de Phillipes, vous admettez qu'ils étaient la seule Eglise à vous soutenir. Nous nous demandons pourquoi.

Est-il vrai que vous avez un casier judiciaire ? Certains frères rapportent que vous avez fait deux ans de prison à Césarée et que vous avez été incarcéré également à Rome.

Vous avez causé tant de probèmes aux hommes d'affaires à Ephèse qu'ils se réfèrent à vous comme à "l'homme qui a mis le monde à l'envers". Il n'y a pas de place pour le sensationnalisme dans les missions. Nous déplorons également l'épisode grotesque de votre fuite par-dessus la muraille dans un panier à Damas.

Nous sommes consternés par votre manque d'esprit de réconciliation. Des hommes qui ont le sens de la mesure ne se font jamais lapider et traîner hors des portes de la ville, ou lyncher par des foules déchaînées.  Vous est-il jamais venu à l'esprit qu'un langage un peu plus affable pourrait vous faire gagner un peu plus d'amis ? Je joins une copie du livre de Dalius Carnagus : "Comment se faire des amis Juifs et convaincre les Grecs ?"

Dans l'une de vos lettres, vous vous appelez "l'Ancien". Notre nouvelle politique missionnaire ne prévoit pas d'engager des effectifs trop âgés.

Nous apprenons que vous avez fréquemment des visions et des rêves. À Troas, vous avez vu "un homme de Macédoine" et à un autre moment vous prétendez avoir été enlevé "jusqu'au troisième ciel", et même que Notre Seigneur s'est mis tout près de vous. Nous estimons que la tâche d'évangélisation mondiale requiert des esprits plus pratiques et plus réalistes.

Vous avez causé beaucoup de dissensions partout où vous êtes passé. Vous vous êtes opposé à des dames honorables à Berée et aux dirigeants de votre propre nation à Jérusalem. Si quelqu'un n'arrive pas à s'entendre avec son propre peuple, comment peut-il prétende servir des étrangers ? Nous apprenons que vous êtes un charmeur de serpents. À Malte, vous avez saisi un serpent venimeux dont on dit qu'il vous a mordu, mais vous n'avez pas eu de séquelles. Pffff !

Vous admettez que pendant que vous étiez à Rome, vous avez été "abandonné de tous". Les hommes bons ne manquent pas d'amis. Trois frères estimés, Diotrèphe, Démas et Alexandre, le forgeron, ont fait des dépositions affirmant qu'il est impossible pour eux de collaborer avec vous dans le cadre du programme que vous vous êtes fixé.

Nous savons que vous avez eu une âpre querelle avec un compagnon missionnaire nommé Barnabé. Des paroles dures ne favorisent pas l'œuvre de Dieu.

Vous avez écrit de nombreuses lettres aux Églises où vous avez été anciennement pasteur. Dans l'une de ces lettres, vous avez accusé un fidèle de vivre avec la femme de son père, ce qui a mis toute l'Eglise mal à l'aise, et le pauvre homme a été expulsé.

Vous passez trop de temps à parler de "la parousie du Christ". Vos lettres à la population de Thessalonique, ont été presque entièrement consacrées à ce thème. Donnez dorénavant la priorité aux questions essentielles.

Votre ministère a été beaucoup trop éparpillé pour être un succès. D'abord l'Asie Mineure, puis la Macédoine, puis la Grèce, puis l'Italie et maintenant vous parlez de partir à la chasse en Espagne. Vous devriez vous concentrer davantage, au lieu de vous disperser ainsi.  Vous ne pouvez pas gagner tout le monde par vous-même. Vous êtes juste un petit Paul.

Récemment, dans un sermon, vous avez dit : "Dieu veuille que je ne me réjouisse que dans la Croix du Christ." Il nous semble que vous devriez vous réjouir aussi de notre culture, de notre projet pastoral, de notre budget révisé, de notre programme de coopération humanitaire et du Conseil Oecuménique des Églises.

Vos sermons sont beaucoup trop longs pour notre époque.  Vous avez prêché quelque part jusque passé minuit et un jeune homme était tellement endormi qu'il est tombé par la fenêtre et s'est cassé le cou. De toute manière, personne n'est épargné après les vingt premières minutes. "Se lever, prendre la parole et puis se taire", telle est notre devise.

Le Dr Luc rapporte que vous êtes un petit homme mince, chauve, fréquemment malade et toujours tellement inquiet au sujet de votre Église que vous dormez très mal. Il signale que vous faites les cent pas autour de la maison la moitié de la nuit, pour faire vos prières. Un esprit sain dans un corps sain est notre profil idéal pour tous les candidats. Faites une bonne nuit de sommeil, et vous vous réveillerez en pleine forme.

Nous estimons qu'il est préférable de n'envoyer que des hommes mariés en service missionnaire. Nous déplorons votre politique rémanente de célibat. Simon le Magicien a mis en place une agence matrimoniale  à Samarie, où les noms de quelques très belles veuves sont disponibles.

Vous avez écrit récemment à Timothée que "vous aviez combattu un bon combat." Le mot "combat" ne sied pas sous la plume d'un missionnaire. Aucun combat n'est un bon combat. Jésus est venu, non pas pour apporter le glaive, mais la paix. Vous vous vantez d'avoir combattu "les bêtes sauvages" à Ephèse." Pour l'amour du ciel, où voulez-vous en venir ?

Il me déplaît de vous dire cela, Frère Paul, mais durant mes vingt-cinq années d'expérience, je n'ai jamais rencontré un homme aussi contraire aux exigences de notre Service des Missions Étrangères. Vous accepter serait contraire à toutes les règles de notre politique missionnaire moderne.

Sincèrement à vous,

J. Flavius Têtenlair,
Secrétaire

08:00 Écrit par Ressuscit dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour grincant, satire, mission, bible, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

24/01/2008

Jésus a-t-il ri ?

Jésus a-t-il ri ?  La réponse à cette question ne semble pas évidente. Si l'on doute déjà du sens de l'humour des prêtres (voir l'histoire de la génèse de ce blog), faudra-t-il donc s'étonner que l'on doute de l'humour de Jésus ?

Voici un extrait d'article de la plume de Philippe Louveau, curé de la paroisse Ste Trinité du Perreux-sur-Marne (diocèse de Créteil). 


 

plantu01

De Baudelaire à St Jean Chrysostome en passant par Bossuet, il s’est trouvé au fil des siècles quelques auteurs pour considérer comme une évidence que Jésus n’ait jamais ri. Récemment encore, cette affirmation était reprise par le sinistre moine assassin Jorge de Burgos, dans le célèbre roman policier d’Umberto Eco porté au cinéma par Jean-Jacques Annaud.

A l’appui de cette thèse, on a souvent fait remarquer que, si l’évangile nous montre Jésus en train de pleurer (Jn 11/35), de manger (Lc 24/43), de boire (Jn 4/7), voire de dormir (Mc 4/38), nulle part on ne le voit rire. On a aussi parfois évoqué la malédiction des rieurs placée par l’évangéliste Luc sur les lèvres mêmes de Jésus (Lc 6/25). On a surtout pensé que le rire était incompatible avec la gravité des propos de Jésus et l’enjeu de sa mission.

Pour intéressantes qu’elles soient, ces observations méritent d’être relativisées.

Le fait que les évangiles ne mentionnent à aucun moment le rire de Jésus ne prouve pas que celui-ci n’ait jamais ri : d’une part, en effet, les évangiles ne nous rapportent que l’activité publique de Jésus au cours des trois dernières années de sa vie, à un moment où la tension et l’hostilité à son égard croissent au point d’entraîner sa mort (la situation ne porte donc pas franchement à rire !) ; d’autre part, les évangélistes disent explicitement qu’ils n’ont pas mis par écrit tout ce qu’ils ont vécu avec Jésus ou tout ce dont ils ont pu être témoins, mais seulement les paroles, faits et gestes de Jésus susceptibles, selon eux, de susciter ou conforter la foi de ses disciples (cf. Jn 20/30-31 ; Jn 21/25). On peut donc tout simplement penser que les éclats de rire ou simplement sourires de Jésus, enfant puis adulte, - tout comme la couleur de ses yeux et son aspect physique en général - ne revêtaient pas aux yeux des évangélistes ce caractère et qu’ils n’ont donc pas jugé utile de les consigner dans leurs écrits.

En raisonnant par l’absurde, on peut également faire remarquer que, si réellement Jésus et ses disciples étaient de sinistres convives, pourquoi les avoir invités, avec Marie, à cette noce de Cana dont parle l’évangile de Jean (cf. Jn 2/1-12) ? Un jour de fête, on évite la compagnie des raseurs et rabat-joie !

D’ailleurs, on accuse plutôt Jésus d’être « un ivrogne et un glouton »… ce qui laisse clairement entendre que son comportement tranche sur celui de son austère cousin Jean le Baptiste (cf. Mt 11/18-19) ! Un bien drôle ascète que ce Jésus !

Comme prédicateur, on peut également penser qu’il n’était pas trop ennuyeux, puisque, nous dit l’évangéliste Marc, « la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir » (Mc 12/37).

La malédiction des rieurs mentionnée par St Luc est à bien comprendre et il serait malhonnête de la sortir de son contexte : ce qui est en cause ici, ce n’est pas le rire et la joie en tant que tels, mais ce qui peut, éventuellement, les motiver. La preuve en est donnée deux versets plus haut avec l’invitation, dans une toute autre perspective, à se réjouir et à bondir de joie (cf. Lc 6/23) ! Ajoutons qu’il serait assez paradoxal, pour prétendre dénier au Christ le droit d’avoir ri ou simplement même souri, de vouloir prendre appui sur l’évangéliste Luc, celui qui, avec Jean, mentionne le plus souvent la joie, celle des disciples (Lc 2/10 ; 10/17 ; 19/37,41), mais aussi celle de Jésus (cf. Jn 15/11 ; Jn 17/13) et de Dieu lui-même (cf. Lc 15/7) !

Quant à la prétendue incompatibilité entre le rire et la gravité des propos de Jésus ou l’enjeu de sa mission, elle reflète surtout nos présupposés anthropologiques et religieux… des présupposés que la révélation de Dieu en Jésus vient, de fait, radicalement contester.

Que dire, par exemple, de son premier « signe » dans l’évangile de Jean ? Le messie n’aurait-il donc rien de mieux à faire que de rattraper l’imprévoyance d’un jeune marié ? Guérir un lépreux ou ressusciter un mort, voilà bien, à nos yeux, une activité digne du Messie - même s’il faut pour cela enfreindre l’interdit du travail un jour de sabbat - ; mais changer de l’eau en vin pour le simple plaisir des invités à la fin d’une noce de campagne, voilà qui ne fait pas très sérieux !

Même s’il ne faut évidemment pas réduire à un simple tour de passe-passe ce que St Jean présente comme le premier d’une série de signes messianiques, en le sortant notamment de son contexte hautement symbolique, force est bien de constater que Jésus nous révèle ici comme en bien d’autres occasions un Dieu qui n’est ni avare de ses dons (Jn 2/6-10 ; Jn 6/13) ni étranger à la joie des hommes (cf. Lc 2/10 ; Jn 15/11 ; Jn 16/22,24 ; Jn 17/13) !

Renchérissant sur l’épisode du jeune Jésus parmi les docteurs de la loi (Lc 2/40-47), les évangiles apocryphes et nombre de représentations de l’iconographie religieuse font de Jésus enfant un adulte en miniature… qui ne rie, ne joue ni ne s’esclaffe jamais comme le font d’ordinaire les enfants, mais qui arbore toujours un visage sévère et grave. On le voit : les mêmes qui dénient à Jésus une véritable enfance lui dénient, adulte, le moindre humour. Au fond, n’est-ce pas toujours la même vieille hérésie docète qui se manifeste ici ? N’est-ce pas en effet faire injure à l’humanité de Jésus que de lui dénier le droit au rire ? Si le rire est bien le propre de l’homme et si Jésus-Christ a réellement et pleinement assumé la nature humaine, notre foi ne nous incline-t-elle pas plutôt à penser que Jésus a dû bel et bien rire en certaines occasions et souvent sourire ?


Vous l'aurez compris : la question n'est pas si simple. Philosophiquement parlant, pour rire, il faut avoir saisi un rapport incongru entre deux réalités. Dans quelle mesure a-t-il pu y avoir des "rapports incongrus" pour Jésus ?

Ceci pose, au fond, la question théologique de la double nature, humaine et divine, sans confusion ni mélange, de Jésus. Si le rire fait partie de la définition philosphique de l'homme, alors il serait hérétique de prétendre que Jésus n'a pas ri. Sinon ...

Au risque de déclencher une nouvelle guerre de religion, ... vos réactions sont les bienvenues.

 


Je vous invite à lire la totalité de l'article dont le passage publié ici est tiré.

De l’humour dans l’Evangile ?


19:42 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jesus, humour, rire, bible, cure, dessin humoristique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/01/2008

Un demi million au feu

Un collectionneur de livres rares rencontre une vieille connaissance qui lui raconte qu'il venait de brûler une vieille Bible qu'il avait retrouvée dans un vieux carton empoussiéré. 

Le collectionneur, flairant l'occasion manquée le presse de questions.

_ Oui, je crois me souvenir que le livre avait été imprimé par un certain Guten quelque chose.

- Pas Gutenberg ? demande le collectionneur ébahi.

- Oui, c'est ça !

- Idiot ! Tu viens de brûler un des premiers livres jamais imprimés ! Ca vaut un demi million, au bas mot !

- Oh, je ne pense pas ... Sur presque toutes les pages le livre était grifonné par un mec qui s'appellait Martin Luther ...

 

15:59 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rire, humour, argent, bible | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/12/2007

Attention Danger !

 
 
 C'est dangereux quand on est trop nombreux... (C'est peut-être pour ça qu'il y a moins de monde dans les églises...)
 

07:45 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : eglise, dessin humoristique, bible, rire, humour, joie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/12/2007

Un arbre qui a eu chaud

 
ann_e_a_-_avent_2__me_dimanche
 
Voici un arbre qui a eu chaud !
 
(Source : lapinbleu)

07:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, rier, dessin humoristique, bible, evangile | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/12/2007

En Avent en riant

 
1jeu

 
 
1sam

 
1
(Source: lapinbleu)

16:18 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, humour, rier, dessin humoristique, bible | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

02/12/2007

C'est l'heure !

 

ann_e_a_-_avent_1_er_dimanche-1

12:45 Écrit par Ressuscit dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rire, bible, dessin humoristique, humour | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/11/2007

La bonne et la mauvaise nouvelle de Moïse

Moïse descendit du mont sinaï et rassembla tout le peuple :
 
- Écoutez, dit-il, j'ai une bonne nouvelle et une mauvaise !
 
- Dites-nous d'abord la bonne ! s'écria le peuple d'une seule voix.
 
- La bonne nouvelle, répondit Moïse, est que j'ai réussi à ramener les commandements de quinze à dix ... La mauvaise nouvelle est que, pour ce qui est de l'adultère, je n'ai rien pu faire.
 

08:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, bible | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/11/2007

Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu

 

 Chauve qui peut !

 

(Source : lapinbleu

 

04:54 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, bible, dessin humoristique, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/11/2007

Histoire du bègue devenu millionnaire

Voici comment un homme bègue et au chômage est devenu millionnaire

Cet homme, fortement pénalisé par son handicap et de ce fait au chômage depuis plusieurs années, avait entendu un jour quelque part que la Bible était le livre le plus vendu au monde. Il était bègue, mais pas sourd. Et c'est ainsi que l'idée lui est venue de vendre des bibles. Ca devrait marcher, se disait-il, plein d'espoir.

Notre homme se rend donc chez un grossiste :

- M... M... Mmmonsss...sieur, jjj...jje vouddd...dd...drais cc...ccinquante bbi... bb... bibles.

- Sans vouloir être indiscret, qu'avez-vous l'intention de faire avec toutes ces bibles, monsieur ?

- Les v... vvv... vendre en ffff... f... faisant du du du p... pp... ppporte à ppporte, mmm... monsss...sieur.

- Allez, je vous souhaite bonne chance, hein monsieur !

Et le grossiste lui fournit les cinquante bibles, puisque l'acheteur payait comptant.

 

... Le lendemain matin
 
- Bbb... bbbbonjour, mmmmonss... ssieur !
- Qu'y a-t-il ? Vous venez me ramener vos bibles ?
- Nnnnnon, j'en vvv...vvoudrais enccc...core une ccc... ccent ... une centaine, s'il .... s'il-vvvous-ppp pp...plaît.
- Et les cinquante de hier, vous les avez toutes vendues ?
- Oui, mmm....mmonssssieur.
- Mais comment vous avez fait, monsieur ?
- Ce ce ce n'est ppp...pp...ppppas com ... compliqqqqué, mmm...mmmonsieur. Je je je je ssss...ssonne à la popopoporte, et qqq...quand qqq...qqq...quelqqq...qu'un vient ouvrir, je dddidddis :
Vouvouvouvoulez-vvvv...vous qqq... qqque je vvvous lise un petit bbboubout, ou pppré... ppréférez-vvv...vous lll...llll...lll...l'acheter ?
 
N.B.: Cette histoire m'a été racontée par une personne qui est ... bègue. 

 

16:44 Écrit par Ressuscit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, bible | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer