02/02/2012

La mort d'un âne et la séparation de l'Eglise et de l'Etat

Un curé trouve devant sa porte un âne mort. Il téléphone au maire pour faire enlever le cadavre.

Le maire, qui déteste le curé: Ca ne me regarde pas. C'est votre affaire d'enterrer les morts, n'est-ce pas.

Le curé, pas contrariant: Très juste, mais la loi prescrit d'avertir d'abord la famille...

17:13 Écrit par Ressuscit dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ane, famille, mort, cure, maire, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/05/2011

Mariage au plus offrant

 Pendant la répétition du mariage, le futur marié prend le curé à part, et lui dit à l'oreille :

- Écoutez Monsieur le curé, voici un billet de 500 Euros. En échange, je voudrais que vous modifiiez un peu le schéma classique de la cérémonie... En particulier, je voudrais que quand vous vous adresserez à moi, vous laissiez tomber la partie où je dois promettre "d'aimer, honorer et respecter mon épouse, renoncer aux autres femmes et lui être fidèle à  jamais".

Le curé prend le billet sans mot dire, et le futur marié s'en va satisfait et confiant.

Le jour du mariage, le moment fatidique de la promesse approche. Le curé se tourne vers le marié et lui dit en le regardant droit dans les yeux :

- Promets-tu de te prosterner devant elle, d'obéir à chacun de ses ordres, de lui apporter le petit déjeuner au lit tous les matins, et de jurer devant Dieu et ta femme exceptionnelle que jamais au grand jamais, tu ne regarderas une autre femme?

Le jeune gars ravale sa salive, rougit, regarde autour de lui avec angoisse et répond d'une voix à peine perceptible :

- Oui je le veux.

A la fin de la cérémonie, le marié s'approche du curé et lui dit :

- On avait fait un marché!

Alors le curé lui met son billet de 500 Euros dans la poche et murmure à son oreille :

- Elle m'a fait une meilleure offre...

00:12 Écrit par Ressuscit dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage, cure, homme, femme, argent, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/01/2009

Un chrétien averti ...

Encore un autre avait mis cet avertissement sur le parvis de l'église :

STATIONNEMENT INTERDIT

ET IMPARDONNABLE

CAR VOUS SAVEZ BIEN CE QUE VOUS FAITES !

15:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, eglise, rire, parking, cure, pardon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/01/2009

L'Eglise s'en charge

Un autre curé avait affiché au fond de l'église ce message :

NE LAISSEZ PAS LES SOUCIS VOUS TUER

ALORS QUE L'EGLISE PEUT TRES BIEN S'EN CHARGER

 

11:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, eglise, rire, mort, cure, soucis | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/01/2009

Eglise très ouverte

Un curé avait mis cet avis sur la porte d'entrée de son église :

 

ENTREZ

Vous n'êtes pas assez mauvais

pour être exclu de la communauté des fidèles

et pas assez bon pour

vous abstenir d'entendre la bonne parole

 

21:25 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, eglise, rire, cure | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/10/2008

En retard

On fêtait le départ en retraite du curé de la paroisse par un souper d'adieu. Un politicien local était invité pour donner un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décide d'énoncer quelques paroles pour passer le temps:


"Ma première impression de la paroisse, je l'ai eue avec la première confession que j'ai eu à écouter. J'ai tout de suite pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible, quand la première personne que j'ai reçue à confesse me confia qu'elle avait volé un téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle avait aussi volé l'entreprise pour laquelle elle travaillait en plus d'avoir des relations sexuelles avec l'épouse de son supérieur. A l'occasion, il s'adonnait aussi au trafic de stupéfiants. Et pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une maladie vénérienne à sa propre sœur.

"J'étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens et je m'aperçus que tous n'étaient pas ainsi. J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, profondément croyants, et c'est pourquoi j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce."

Sur ces mots arrive le politicien, qui prend la parole. Bien sûr, il s'excuse de son retard et commence son discours :

"Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui!"


Moralité:   N'arrivez jamais en retard !!!

09:54 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour, confession, politique, cure, rire, retard | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/04/2008

C'est la vie !

Un brave curé avait la chance d'avoir une paroisse dynamique, mais au mois de novembre dernier, un grand nombre de personnes âgées s'en retournèrent vers le Père éternel.
 
Tous les jours, le curé en était réduit à célébrer des funérailles. Tant et si bien qu'un jour il se confie à l'un de ses paroissiens :
 
- Que voulez-vous, mon fils ... Nous avons une paroisse qui grandit de plus en plus, e tplus il y a de gens, plus il y a de morts ! C'est logique, nous avons une paroisse tellement vivante !!! (authentique)
 
(Source: Dieu est humour, Ed. de l'Emmanuel)

23:20 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vie mort, cure, paroisse, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

28/03/2008

Avis aux paroissiens


Jeudi prochain, à 17 h 00, réunion du groupe des mamans.

Toutes les dames qui souhaitent faire partie des mamans sont priées de s'adresser à monsieur le curé.

(Merci à Biglodion)

05:17 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cure, paroisse, dames | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/03/2008

Confession de gros mots

C'est la saison des confessions. Pour vous mettre en train, voici un exemple de ce qu'il ne faut pas faire :
 
Un petit gars va se confesser. Ce n'était pas un enfant de choeur. Mais il faisait un effort ... Il entre dans le confessional et s'agenouille.
 
- Mon Père, bénissez-moi, car j'ai péché.
- Que le Seigneur t'aide à faire une bonne confesion, mon garçon.
- Mon Père, j'ai dit : Merde !
- Combien de fois, mon garçon ?
- Oh ... je ne sais plus, mon Père ... je le dis tout le temps.
 
Et le bon Curé de faire un petit sermon sur les gros mots. Le garçon écoute un peu en pensant à ce que pourrait être la vie sans "Merde".
 
Il récite l'Acte de contrition :
 
- Mon Dieu, j'ai un très grand regret de vous avoir offensé ... et je prends la ferme résolution de faire pénitence.
 
Il reçoit l'absolution, fait son signe de croix, se lève, mais en sortant du confessionnal ... se cogne la tête.
 
- Merde ! ... Ah ... Merde ! ... Oh ... et puis MERDE ! 
 

04:24 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cure, humour, confession, gros mots, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

01/03/2008

Louche

C'est un curé qui invite un autre curé chez lui (eh oui, même les curés s'invitent ...). L'invité se rend donc chez l'invitant et constate que la bonne de ce dernier n'a de loin pas atteint l'âge canonique puisqu'il s'agit d'une jolie jeune demoiselle (!) d'une vingtaine d'années.
 
La soirée se déroule sans problèmes et finalement les curés se séparent contents et ... un peu éméchés.
 
Le lendemain, la bonne arrive, paniquée, vers le curé et lui dit :
- La louche a disparu, je ne peux pas servir la soupe !
 
Et le curé lui répond :
- C'est probablement mon ami d'hier soir qui m'a fait une blague. Je vais lui écrire.
 
Et il lui envoie la lettre suivante :
Cher ami,
 
Je ne dis pas que vous m'avez chipé ma louche. Je ne dis pas non plus que vous aviez l'intention de le faire. Mais si, par hasard, vous la trouvez chez vous, je vous prie de me la rendre.
 
Et quelques jours plus tard, il reçoit cette lettre en retour :
Cher ami,
 
Je ne dis pas que vous couchez avec votre bonne. Je ne dis non plus que vous avez l'intention de le faire. Mais si vous aviez dormi dans votre lit, vous auriez retrouvé la louche !
 
 

09:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cure, homme femme, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

14/02/2008

Spécial St.-Valentin: Projets de mariage

Une petite fille dit à sa maman que plus tard elle veut épouser Monsieur le curé.
 
Sa maman lui explique :
- Mais, ma chérie, le prêtres ne se marient pas ...
 
- Ah bon ? Mais alors, ... les enfants de choeur, d'où viennent-ils ?

13:48 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cure, mariage, mots d enfant, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/02/2008

N.-D. de Lourdes, arrêtez de prier pour nous !

Un brave missionnaire dans un pays lointain était venu se reposer quelques semaines dans son village natal du sud-ouest de la France. Le curé de la paroisse a profité de la présence de son ami le missionnaire pour prendre lui aussi un repos bien mérité.

Et voilà qu’un couple encore assez jeune - Monsieur et Madame Foigradoi - vient confier ses soucis au révérend Père :
 
- Mon Père, voilà près de cinq ans que nous sommes mariés et nous voudrions tellement avoir des enfants. Mais le Bon Dieu est sourd à nos prières. Que nous conseillez-vous de faire ?

- Si le Bon Dieu est sourd, peut-être que la Sainte Vierge vous entendra. Nous ne sommes pas très loin de Lourdes. Alors voici mon conseil : vous allez en pèlerinage à la cité mariale, vous allumez un cierge à la Grotte, et vous adressez une fervente prière à Notre-Dame de Lourdes.

Et dès le lendemain, M. et Mme Foigradoi se rendent à Lourdes, allument un cierge à la Grotte, et font une longue et fervente prière pour demander à la Vierge d’exaucer leur désir le plus cher.

Et quelques jours plus tard, notre bon missionnaire doit retourner évangéliser ses contrées lointaines.

 
 
Quinze ans plus tard, le bon missionnaire vient de nouveau se reposer dans son village natal. Sitôt arrivé, il se rend chez M. et Mme Foigradoi qu’il n’a jamais oubliés. Il sonne. Un inconnu lui ouvre.

- Monsieur et Madame Foigradoi n’habitent plus ici ?

- Ah non, ça fait déjà longtemps qu’ils ont déménagé. Ils habitent maintenant la grande maison tout au bout du village.

Le missionnaire va donc jusqu’au bout du village, aperçoit effectivement une grande maison qui n’existait pas il y a quinze ans. Il approche et voit dans le jardin toute une ribambelle d’enfants - une bonne douzaine - en train de jouer : l’aîné pouvait avoir dans les 13 ou 14 ans et le plus jeune était encore au berceau. Les enfants étaient surveillés par une jeune fille au pair.

Le missionnaire, éberlué, interpelle la jeune fille :
 
- Je suis bien ici chez la famille Foigradoi ?

- Oui, mon Père.

- Monsieur et Madame Foigradoi sont-ils à la maison ?

- Non, mon Père, ils rentreront ce soir ; ils sont partis à Lourdes pour la journée.

- À Lourdes ? Mais qu’est-ce qu’ils sont allés faire à Lourdes ?
 
- Je ne sais pas. Ils m’ont juste dit qu’ils allaient éteindre un cierge.
 

11:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cure, humour, rire, prier, saints | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Les confessions à Lourdes avant les apparitions

C’était à Lourdes, bien avant les apparitions d'il y a maintenant 150 ans. Les villageois n’étaient pas des saints, loin de là, mais il y avait du monde au confessionnal avant les grandes fêtes. Et puis à cette époque, on était plutôt pudique. Par exemple, pour certains péchés inavouables on employait des expressions plus faciles à dire et qui se transmettaient de génération en génération. C’est ainsi que "glisser sur le chemin du lavoir" signifiait "tromper son mari". Tous les anciens du village savaient ce que cela voulait dire.

Et voilà qu’un jour un tout jeune curé est nommé au village. La semaine avant Pâques, il passe plusieurs heures au confessionnal. Et notre jeune curé n’en revient pas du nombre de femmes qui ont "glissé sur le chemin du lavoir".

Après les longues heures passées au confessionnal, notre jeune curé se rend à la mairie et rencontre Monsieur le Maire :
 
- Dites, Monsieur le Maire, je crois qu’il faudrait de toute urgence faire goudronner le chemin du lavoir, car c’est fou le nombre de femmes qui y glissent.
 
Et le maire d’éclater de rire :
 
- Ah ah ah !!! On voit bien, Monsieur le Curé, que vous n’êtes pas du pays !
 
- Vous avez bien tort de rire, Monsieur le Maire, rétorque le curé. Votre propre épouse, vous entendez bien, votre propre épouse, trois fois cette semaine qu’elle a glissé sur le chemin du lavoir…

10:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : confession, humour, rire, cure, peche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

01/02/2008

Partir ou rester ?

Un jeune prêtre, fraîchement émolu du séminaire, arrive, tout feu, tout flammes, dans sa nouvelle paroisse. Il allait remettre un peu d'ordre dans les affaires. Son prédécesseur, se disait-il, avait vraiment laissé les choses à l'abandon.
 
Au bout de cinq ans, c'était l'heure du premier bilan. Ce n'était pas très glorieux. Il avait rêvé d'une église comble chaque dimanche ? Il y avait encore moins de monde à la messe que quand il était arrivé. Pour les baptêmes et les mariages, ce n'était pas la bousculade non plus. Seul le nombre des funérailles avait augmenté. La chorale paroissiale avait été suspendue, faute de (vieux) combattants. Plus de servants d'autel : ils avaient préféré s'inscrire au club de football. Les finances étaient dans un état inquiétant. Bref, il n'en fallait pas plus pour décourager profondément la nouvelle recrue dans les moissons du Seigneur.
 
C'est donc en broyant du noir que le jeune prêtre se rend à l'église, s'agenouille devant le tabernacle, fait un signe de croix et dit :
 
- Seigneur, je m'en vais d'ici !
 
À peine trois secondes plus tard, il entend une voix intérieure lui dire :
 
- Et moi, je reste ...
 
Alors, le curé est resté aussi... C'était la voix du Patron.
 

08:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, rire, cure, paroisse, eglise, jesus | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

31/01/2008

Libération

À la grande surprise générale le curé annonce un dimanche en chaire son départ prochain et sa nomination dans une autre paroisse.
 
Sous le coup d'une émotion profonde la chorale paroissiale improvise un chant d'action de grâce :
 

Le Seigneur a libéré son peuple, alléluia, alléluia, alléluia !

05:16 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, rire, cure, messe, chant | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

27/01/2008

Cadeau

Un curé surprend agréablement l'assemblée paroissiale du dimanche en faisant un sermon de dix minutes au lieu des trente habituelles.
 
En concluant il dit :
 
J'ai le regret de vous informer, chers frères, que ma chienne, qui a un appétit particulier pour le papier, a mangé la partie de mon sermon que je n'ai pas pu délivrer ce matin ! Ensemble, proclamons notre foi ...
 
 Après la messe, un participant d'une paroisse voisine accoste le curé et lui dit :
 
Monsieur le curé, quand votre chien aura des petits, tenez-moi au courant. C'est pour faire un cadeau à mon curé !

08:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, rire, cadeau, cure, sermon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

25/01/2008

Le message

Un curé avait la mauvaise habitude de ne jamais préparer ses sermons. Pendant les lectures il disait :

"Seigneur, donne-moi un message ! Seigneur, quel est ton message ? Que veux-tu que je dise aux gens ?"

Jusqu'au jour où il a entendu le Seigneur lui répondre :

"Tu veux un message ? Alors, écoute-moi bien, le voici ... Tu es un fainéant !"

03:08 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, cure, sermon, rire, paresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

24/01/2008

Jésus a-t-il ri ?

Jésus a-t-il ri ?  La réponse à cette question ne semble pas évidente. Si l'on doute déjà du sens de l'humour des prêtres (voir l'histoire de la génèse de ce blog), faudra-t-il donc s'étonner que l'on doute de l'humour de Jésus ?

Voici un extrait d'article de la plume de Philippe Louveau, curé de la paroisse Ste Trinité du Perreux-sur-Marne (diocèse de Créteil). 


 

plantu01

De Baudelaire à St Jean Chrysostome en passant par Bossuet, il s’est trouvé au fil des siècles quelques auteurs pour considérer comme une évidence que Jésus n’ait jamais ri. Récemment encore, cette affirmation était reprise par le sinistre moine assassin Jorge de Burgos, dans le célèbre roman policier d’Umberto Eco porté au cinéma par Jean-Jacques Annaud.

A l’appui de cette thèse, on a souvent fait remarquer que, si l’évangile nous montre Jésus en train de pleurer (Jn 11/35), de manger (Lc 24/43), de boire (Jn 4/7), voire de dormir (Mc 4/38), nulle part on ne le voit rire. On a aussi parfois évoqué la malédiction des rieurs placée par l’évangéliste Luc sur les lèvres mêmes de Jésus (Lc 6/25). On a surtout pensé que le rire était incompatible avec la gravité des propos de Jésus et l’enjeu de sa mission.

Pour intéressantes qu’elles soient, ces observations méritent d’être relativisées.

Le fait que les évangiles ne mentionnent à aucun moment le rire de Jésus ne prouve pas que celui-ci n’ait jamais ri : d’une part, en effet, les évangiles ne nous rapportent que l’activité publique de Jésus au cours des trois dernières années de sa vie, à un moment où la tension et l’hostilité à son égard croissent au point d’entraîner sa mort (la situation ne porte donc pas franchement à rire !) ; d’autre part, les évangélistes disent explicitement qu’ils n’ont pas mis par écrit tout ce qu’ils ont vécu avec Jésus ou tout ce dont ils ont pu être témoins, mais seulement les paroles, faits et gestes de Jésus susceptibles, selon eux, de susciter ou conforter la foi de ses disciples (cf. Jn 20/30-31 ; Jn 21/25). On peut donc tout simplement penser que les éclats de rire ou simplement sourires de Jésus, enfant puis adulte, - tout comme la couleur de ses yeux et son aspect physique en général - ne revêtaient pas aux yeux des évangélistes ce caractère et qu’ils n’ont donc pas jugé utile de les consigner dans leurs écrits.

En raisonnant par l’absurde, on peut également faire remarquer que, si réellement Jésus et ses disciples étaient de sinistres convives, pourquoi les avoir invités, avec Marie, à cette noce de Cana dont parle l’évangile de Jean (cf. Jn 2/1-12) ? Un jour de fête, on évite la compagnie des raseurs et rabat-joie !

D’ailleurs, on accuse plutôt Jésus d’être « un ivrogne et un glouton »… ce qui laisse clairement entendre que son comportement tranche sur celui de son austère cousin Jean le Baptiste (cf. Mt 11/18-19) ! Un bien drôle ascète que ce Jésus !

Comme prédicateur, on peut également penser qu’il n’était pas trop ennuyeux, puisque, nous dit l’évangéliste Marc, « la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir » (Mc 12/37).

La malédiction des rieurs mentionnée par St Luc est à bien comprendre et il serait malhonnête de la sortir de son contexte : ce qui est en cause ici, ce n’est pas le rire et la joie en tant que tels, mais ce qui peut, éventuellement, les motiver. La preuve en est donnée deux versets plus haut avec l’invitation, dans une toute autre perspective, à se réjouir et à bondir de joie (cf. Lc 6/23) ! Ajoutons qu’il serait assez paradoxal, pour prétendre dénier au Christ le droit d’avoir ri ou simplement même souri, de vouloir prendre appui sur l’évangéliste Luc, celui qui, avec Jean, mentionne le plus souvent la joie, celle des disciples (Lc 2/10 ; 10/17 ; 19/37,41), mais aussi celle de Jésus (cf. Jn 15/11 ; Jn 17/13) et de Dieu lui-même (cf. Lc 15/7) !

Quant à la prétendue incompatibilité entre le rire et la gravité des propos de Jésus ou l’enjeu de sa mission, elle reflète surtout nos présupposés anthropologiques et religieux… des présupposés que la révélation de Dieu en Jésus vient, de fait, radicalement contester.

Que dire, par exemple, de son premier « signe » dans l’évangile de Jean ? Le messie n’aurait-il donc rien de mieux à faire que de rattraper l’imprévoyance d’un jeune marié ? Guérir un lépreux ou ressusciter un mort, voilà bien, à nos yeux, une activité digne du Messie - même s’il faut pour cela enfreindre l’interdit du travail un jour de sabbat - ; mais changer de l’eau en vin pour le simple plaisir des invités à la fin d’une noce de campagne, voilà qui ne fait pas très sérieux !

Même s’il ne faut évidemment pas réduire à un simple tour de passe-passe ce que St Jean présente comme le premier d’une série de signes messianiques, en le sortant notamment de son contexte hautement symbolique, force est bien de constater que Jésus nous révèle ici comme en bien d’autres occasions un Dieu qui n’est ni avare de ses dons (Jn 2/6-10 ; Jn 6/13) ni étranger à la joie des hommes (cf. Lc 2/10 ; Jn 15/11 ; Jn 16/22,24 ; Jn 17/13) !

Renchérissant sur l’épisode du jeune Jésus parmi les docteurs de la loi (Lc 2/40-47), les évangiles apocryphes et nombre de représentations de l’iconographie religieuse font de Jésus enfant un adulte en miniature… qui ne rie, ne joue ni ne s’esclaffe jamais comme le font d’ordinaire les enfants, mais qui arbore toujours un visage sévère et grave. On le voit : les mêmes qui dénient à Jésus une véritable enfance lui dénient, adulte, le moindre humour. Au fond, n’est-ce pas toujours la même vieille hérésie docète qui se manifeste ici ? N’est-ce pas en effet faire injure à l’humanité de Jésus que de lui dénier le droit au rire ? Si le rire est bien le propre de l’homme et si Jésus-Christ a réellement et pleinement assumé la nature humaine, notre foi ne nous incline-t-elle pas plutôt à penser que Jésus a dû bel et bien rire en certaines occasions et souvent sourire ?


Vous l'aurez compris : la question n'est pas si simple. Philosophiquement parlant, pour rire, il faut avoir saisi un rapport incongru entre deux réalités. Dans quelle mesure a-t-il pu y avoir des "rapports incongrus" pour Jésus ?

Ceci pose, au fond, la question théologique de la double nature, humaine et divine, sans confusion ni mélange, de Jésus. Si le rire fait partie de la définition philosphique de l'homme, alors il serait hérétique de prétendre que Jésus n'a pas ri. Sinon ...

Au risque de déclencher une nouvelle guerre de religion, ... vos réactions sont les bienvenues.

 


Je vous invite à lire la totalité de l'article dont le passage publié ici est tiré.

De l’humour dans l’Evangile ?


19:42 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jesus, humour, rire, bible, cure, dessin humoristique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

22/12/2007

Prier plus pour les autres

Un curé, pendant son sermon dominical, exhorte les fidèles à prier davantage pour les autres et moins pour soi.
 
Une dame, en se recueillant :
 
- Mon Dieu ! Faites que mon mari ne soit jamais veuf !

08:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : prier, cure, rire, humour, charite, sermon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

19/12/2007

Se confesser pour Noël: de préférence à un prêtre !

 
 

08:15 Écrit par Ressuscit dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour, rire, confession, cure, religieuses | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

15/12/2007

Un bon curé ?

Il y a quelque temps j'ai mis un post intitulé : Notre curé. J'avais lancé un appel pour que vous continuiez la liste. Merci à Rafaël, qui en a rajouté un bon bout ! Allez-y voir.
 
Pour aider les autres, voici encore un petit complément :
 
- S'il prêche plus de dix minutes, il n'en finit pas ; mais si le sermon est court, il est superficiel.
 
- S'il parle de contemplation, il plane ; mais s'il aborde les problèmes sociaux, il a viré à gauche.
 
- S'il part au travail, c'est parce qu'il n'a rien à faire ; mais s'il reste en paroisse, il s'est coupé du monde.
 
 
Et pourtant il y a de bons curés. Oui, oui, ça existe ! Il y en a même trois sortes :
 
1. le précédent ;
2. le prochain ;
3. celui de la paroisse d'à côté.
 
Quand vous les verrez, vous leur direz bonjour de ma part !
 

08:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humour, rire, cure, humour grincant | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

25/11/2007

Hypocrite

Une "grosse légume" à la retraite avait fait constuire une villa dans un petit village de montagne. Le curé du coin en avait entendu parler mais ne l'avait encore jamais aperçu à la messe du dimanche.
 
Un beau jour, enfin, traversant le bourg à pied , il le croise, et le PDG à la retraite salue l'ecclésiastique, ma foi, fort courtoisement.  Celui-ci n'est pas dupe, et répond :
 
- ... Mais je n'ai pas encore eu la joie de vous voir à la messe ...
 
- Ah non ! Mr le Curé, la messe, moi je n'y vais pas ; c'est plein d'hypocrites à l'église !
 
Et le curé de répondre du tac au tac :
 
- Oh, vous savez, monsieur, il y a toujours de la place pour un de plus !
 
 

00:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, rire, cure, messe | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

22/11/2007

La Providence (2)

Voici une autre version de l'histoire que j'ai lue récemment sur un blog et qui a mis le feu aux poudres pour mettre en branle le blog que vous êtes en train de visiter :
 
Dans un pays où il pleuvait des cordes depuis plusieurs semaines, la situation commençait à devenir catastrophique. L'eau montait, montait inexorablement.
 
Un brave curé avait convoqué à l'église tous ses paroissiens afin d'implorer le ciel pour que la pluie cesse enfin de tomber.
 
C'est ainsi qu'ils priaient avec ferveur depuis déjà plusieurs heures - alors même que l'eau montait dangereusement jusqu'à l'intérieur de l'église - qu'un hélicoptère de l'armée arriva pour l'évacuation des fidèles. Seuls le curé et quelques irréductibles refusèrent de partir et continuèrent leurs prières ... pendant que le niveau de l'eau continuait de monter, monter.
 
Un deuxième hélicoptère arriva une heure plus tard. Cette fois, tous les paroissiens restants consentirent à monter à bord. Seul le curé refusa obstinément.
 
 
Au bout d'une autre heure, un troisième hélico arriva, mais le curé disait au pilote :
 
- Non, j'ai foi en Dieu et je sais qu'il entendra mes prières ... et un quart d'heure plus tard il arriva devant saint Pierre, tout furieux, en lui lançant :
 
- Voilà que j'ai prié avec tant de foi pendant des heures et tu n'as rien fait pour m'aider ?!?
 
- Mais si, Monsieur le Curé, je vous ai envoyé trois hélicoptères !
 

22:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, rire, cure | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/11/2007

Notre curé

S'il a les cheveux longs, il est contestataire. S'il a les cheveux courts, il est vieux jeu.
 
S'il marie et baptise tout le monde, il brade les sacrements. S'il devient plus exigeant, il veut une Église de "purs".
 
S'il reste au presbytère, il ne va jamais voir personne. Et s'il fait des visites, on le trouve jamais au presbytère.
 
S'il n'organise pas de fêtes, il ne se passe jamais rien dans la paroisse. S'il en organise, il ne pense qu'à s'amuser.
 
S'il fait des travaux à l'église, il jette l'argent par les fenêtres. Et s'il n'en fait pas, il laisse tout à l'abandon.
 
Etc...
 
Qui a des idées lumineuses (et constructives) pour compléter la liste ? Je suis sûr que vous allez en trouver. Postez-les dans "commentaires" juste en-dessous de l'histoire. Allez, je vous donne encore un exemple :
 
S'il n'y connaît rien dans l'Internet, il est complètement dépassé. S'il travaille sur ses blogs, il n'a que ça à faire.
 

16:45 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, cure, humour grincant | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/11/2007

Après la fête, la dé-fête

Un curé rentre à pied chez lui. Une famille l'avait invité pour bénir leur maison toute neuve. Et comme ils avaient le sens de l'accueil, ils avaient "retenu" leur pasteur pour un repas, ma foi, bien arrosé.
 
De plus, pour faire bonne mesure, au moment du départ, ils avaient insisté pour que leur curé emporte une bouteille de ce vin qu'il avait tant apprécié, bouteille qu'il avait prudemment dissimulé dans sa soutane, pour ne pas prêter le flanc aux quolibets des paroissiens qu'il pourrait rencontrer en cours de route.
 
Mais voilà que notre ecclésiastique, chemin faisant, - est-ce sous l'effet de l'alcool ? - fait une chute malencontreuse. Reprenant peu à peu ses esprits, il prend conscience d'une sensation de liquide sur lui. Aussitôt il fait cette prière jaculatoire :
 
- Ô mon Dieu, faites que ce soit du sang !
 
 

16:33 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, cure, vin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer