07/05/2012

La brebis perdue est-elle un irresponsable ?

Deux jeunes étudiants cathos se lancent dans la réalisation de cours de catéchisme sur la toile au travers de leur podcast hebdomadaire. L'un d'eux, Damien, plutôt bien formé sur le plan religieux, aimerait expliquer aux internautes en quoi consiste sa foi ou sa pratique, mais il est timide, émotif, souvent bègue et donc incapable d'affronter la caméra.

Son ami Jérôme, beau parleur et sûr de lui, passe très bien à l'image mais ses connaissances religieuses sont vraiment très approximatives. Il est plein de bonne volonté, mais au lieu d'être un fidèle porte-voix du message que lui prépare Damien, il sabote systématiquement l'émission malgré lui en partant dans des digressions personnelles, souvent sans grand rapport avec le sujet.

 

09:10 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cathologue, cathos, video, podcast, internautes, foi, catechisme, humour, rire, brebis egaree | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/06/2008

La vie après un accouchement, tu y crois ?

Dans le ventre d’une femme enceinte se trouvent deux embryons. L’un est croyant, l’autre est non-croyant. Dialogue…

Le petit non-croyant : comment quelqu’un peut il croire à la vie après l’accouchement ?


Le petit croyant : Mais naturellement. Il n’y a aucun doute qu’il y a une vie après l’accouchement. Notre vie ici n’a de sens que parce que l’on grandit pour nous préparer à la vie après l’accouchement. Nous devons ici prendre de la force pour ce qui nous attend plus tard.

 

Le petit non-croyant : cela n’a aucun sens. Il n’existe pas de vie après l’accouchement. Quelle forme peut avoir une telle vie ?


Le petit croyant : Ca, je ne peux pas le savoir exactement. Mais c’est sur qu’il y a plus de lumière qu’ici. Et peut être pourrons nous manger avec notre bouche, courir avec nos jambes etc.

 

Le petit non croyant : arrête un peu avec ces sornettes. Courir ? Ce n’est pas possible. Et une bouche qui mange est une image ridicule. Et pourquoi ? Nous avons notre cordon ombilical qui nous nourrit. Et c’est évident que le cordon ombilical ne peut nous conduire quelque part tant il est trop court.


Le petit croyant : Ce doit être sûrement possible. Ce sera sûrement totalement différent quand nous nous y habituerons.

 

Le petit non-croyant : Et personne n’en ait jamais revenu. Compris ? Avec l’accouchement finit la vie. C’est aussi simple que cela. Et surtout, la vie n’est rien de plus qu’une grande plaie dans le noir.


Le petit croyant : Oui, je suis d’accord que nous n’avons aucune représentation de la vie après l’accouchement. Dans tous les cas, nous verrons enfin notre maman. Et elle prendra soin de nous.

 

Le petit non croyant : maman ? Tu crois à une maman et qui est-elle ?


Le petit croyant : elle est tout autour de nous. Nous vivons en elle et par elle. Sans elle, nous n’existerions pas.

 

Le petit non-croyant : c’est le top de la confusion ! Je n’ai pas vu le moindre bout de maman ici. La conclusion finale est qu’il n’y en n’a pas. Et basta cosi.


Le petit croyant : quelquefois, quand un calme bienfaisant vient, pouvons nous percevoir son chant. Nous pouvons aussi sentir comme elle caresse notre monde. C’est pourquoi je suis sur que c’est alors que la vraie vie commence.

 

Texte extrait du livre du livre de Michel DIVINÉ : Sur le chemin de l’âme

05:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dialogue, accouchement, humour, rire, foi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

12/04/2008

L'athée et le grizzly

Un athée se promenait dans une forêt en s'extasiant devant la nature :
 
- Quels arbres majestueux ! Quelle somptueuse rivière ! Quels merveilleux animaux !
 
Comme il marchait le long de la rivière, il entendit un sourd grognement provenant d'un buisson à proximité. Il jeta un regard dans cette direction et vit un énorme grizzly de plus de deux mètres de haut qui s'apprêtait à le charger.

Il courut dans un petit sentier aussi vite qu'il le pouvait; regarda par-dessus son épaule et réalisa que l'ours le talonnait. Il trébucha et tomba sur le sol. Il roula sur lui-même et comme il tentait de se relever, il vit l'ours au-dessus de lui, la patte droite prête à frapper.
 
A cet instant, l'athée s'écria :
 
- Oh, mon Dieu !!!
 
Le temps s'arrêta, l'ours se figea et la forêt devint silencieuse. Une lumière vive apparut près de l'homme et une voix très douce vint du ciel :
 
- Tu as nié mon existence durant toutes ces années et attribué ma Création à un accident cosmique. Dois-je t'aider à te sortir de cette situation ? Penses-tu que je puisse te considérer comme un croyant ?
 
L'athée regarda vers la lumière et répondit dans un subit accès d'humilité :
 
- Je pense qu'il serait hypocrite de ma part de vous demander de me considérer comme un catholique, mais peut-être pouvez-vous rendre l'ours … catholique ?
 
- Très bien, dit la voix.
 
La lumière s'éteignit, la forêt reprit son chant. L'ours descendit sa patte, se pencha la tête et, tout benoîtement, joignit les deux pattes en murmurant :
 
- Seigneur, bénissez ce repas ...

16:25 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dieu, foi, animaux, creation, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer