02/09/2010

Saint insecticide

 

Jésus fut baptisé par saint Jean-Baptiste. Celui-ci se nourrissait de criquets : c'était le plus grand insecticide du désert.

07:43 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saints, jean baptiste, insecticide, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

25/06/2010

Les plus belles perles du BAC français - 1

Epreuve d'histoire :

Quand les Anglais ont brûlé Jeanne d'Arc, les gens ont senti une odeur de sainteté.


08:15 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anglais, jeanne d arc, saints, histoire, odeur de saintete, rire, humour | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

24/06/2010

Poourquoi saint Pierre a rénié Jésus

Quelle est la véritable raison pour laquelle Simon Pierre a renié Jésus ?

On dit que c'est la faiblesse humaine. Mais quelques heures auparavent n'avait-il pas défendu son Maître par l'épée. Plus courageux que lui, tu meurs...

Alors pourquoi ?

Eh bien, souvenez-vous ... Tout au début, trois années auparavant, Jésus avait commis une erreur de jeunesse que Pierre ne lui a jamais pardonnée. Il avait guéri sa belle-mère !


18:16 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, guerisons, belle-mere, humour, rire, pierre, saints, jesus | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/06/2008

Saint Philippe Néri, patron des humoristes (3)

Le pape l'envoya un jour dans un couvent près de Rome pour se rendre compte de la sainteté d'une religieuse dont le monde vantait les extases et les révélations.
 
Il faisait un temps abominable, et il arrive au couvent crotté jusqu'aux genoux. On lui amène la soeur, qui arrive avec un air grave, recueilli, comme perdue en Dieu.
 
Philippe Néri s'assied, tend la jambe à la soeur et lui dit :
 
- "Tirez-moi donc ces bottes !"
 
À ces mots, elle se hérisse, indignée.
 
L'examen était terminé ! Le saint ramassa son chapeau et son manteau et s'en alla dire au Saint-Père qu'une personne aussi fière ne pouvait avoir la sainteté qu'on lui prêtait.

05:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saints, italie, humour, rire, bonnes soeurs, couvents | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/06/2008

Saint Philippe Néri, patron des humoristes (2)

À un médecin qui lui demande :

- Quel mal ressentez-vous ?

il répond aussitôt :

- Aucun, Signor, hormis celui que vous me faites.

 


À quelqu'un qui l'interroge sur l'opportunité de porter un cilice, il réplique :

 

- Certainement, pourvu que ce soit par-dessus tes vêtements.

 


À quelqu'un qui l'entretient des maladies mystiques d'une trop pieuse jeune fille, il déclare aussitôt :

 

- Qu'on la marie !


Une des femmes dont il est le directeur spirituel veut un jour l'exhiber dans le cercle de ses relations. Il arrive, rasé de près ... mais d'un seul côté du visage, l'autre couvert d'une barbe de huit jours. (à suivre)

(Dieu est humour, Éd. de l'Emmanuel)

03:46 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : femmes, maladie, saints, italie, humour, rire, medecins | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

27/05/2008

Saint Philippe Néri, patron des humoristes (1)

Eh oui, les humoristes ont aussi leur saint patron ! Pas étonnant, puisqu'un saint triste est un triste saint. Nous l'avons fêté hier. Non ! pas le triste saint, mais le saint humoriste, Philippe Néri (1515-1595). Mais je n'ai pas eu le temps de mettre en ligne.
 
Aujourd'hui, c'est mon jour de repos. Alors je me rattrape. Voici donc un premier échantillon :
 
 
 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8c/San_felipe_neri.jpg
 
Cela se passe à Rome. Une femme "pieuse", mais un brin bavarde, vient se confesser régulièrement à lui. C'est toujours la même chanson :
 
- Mon Père, j'ai péché par médisance ... Mon Père j'ai calomnié.
 
Un jour, le Père Philippe, flairant la confession de routine sans grande contrition, lui donne comme pénitence d'acheter une poule, de la tuer, et de parocurir la ville en répandant les plumes en chemin.
 
Très étonnée, la pénitente s'exécute. Une semaine plus tard, re-confession. Même routine. Le saint confesseur lui donne alors comme pénitence de refaire le même chemin que la semaine précédente en ramassant toutes les plumes qu'elle avait répandues.
 
- C'est imposssible, objecte la dame, elles se sont envolées !
 
- C'est la même chose avec vos calomnies, madame. Une fois qu'on a dit du mal de quelqu'un, ça se répand et c'est impossible à rattraper !
 
 

16:54 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : saints, confession, peche, humour, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

28/02/2008

Salée, la facture !

Extrait authentique d'une facture de travaux de restauration réalisés en 1841 dans une église, quelque part en Bretagne - découvert aux Archives Nationales

 
- Pour avoir descendu le grand Bon-Dieu de dessus le maître-autel : 14 F 10 sous.

- Pour avoir fait un nouveau râtelier à Saint-Louis et l’avoir lavé par-devant et par-derrière : 3 F 10 sous.

- Pour avoir fourni les cordes pour pendre les Saints Anges au-dessus de l’autel : 5 F.

- Pour avoir ôté les yeux des douze apôtres et les avoir remplacés par des neufs : 6 F.

- Pour avoir blanchi le nez de Saint-Etienne, et fourni une calotte pour cacher le trou qu’il avait dans la tête : 3 F 3 sous.

- Pour avoir peint et nettoyé Saint-Isidore, Sainte-Barbe, Saint-Nicolas et Sainte-Cécile avec son violon et pour leur avoir fourni tout ce qui manquait : 20 F 3 sous.

- Pour avoir remis au Saint-Esprit une queue neuve et avoir refait un nouveau chapeau à Saint-Joseph : 4 F.

- Pour avoir fait un diable tout neuf, l’avoir placé sous les pieds de l’archange Saint-Michel et les avoir peints tous les deux : 45 F.

- Pour avoir varlopé le derrière de Saint-Louis et de Charlemagne qui ne voulaient pas rentrer dans leurs niches, les avoir repeints et décorés tous les deux : 45 F.

- Pour avoir lavé la Sainte-Vierge et lui avoir refait un Enfant-Jésus et un bras gauche : 24 F.

- Pour avoir décoré et nettoyé Saint-Jean-Baptiste et son mouton, et lui avoir placé une corne sur le côté gauche : 24 F.
 
(Source : Serviam)
 
 
Comme toute vie de cour, ça coûte drôlement cher à l'entretien, la Cour céleste !

08:30 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : saints, eglise, humour, rire, argent | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/02/2008

N.-D. de Lourdes, arrêtez de prier pour nous !

Un brave missionnaire dans un pays lointain était venu se reposer quelques semaines dans son village natal du sud-ouest de la France. Le curé de la paroisse a profité de la présence de son ami le missionnaire pour prendre lui aussi un repos bien mérité.

Et voilà qu’un couple encore assez jeune - Monsieur et Madame Foigradoi - vient confier ses soucis au révérend Père :
 
- Mon Père, voilà près de cinq ans que nous sommes mariés et nous voudrions tellement avoir des enfants. Mais le Bon Dieu est sourd à nos prières. Que nous conseillez-vous de faire ?

- Si le Bon Dieu est sourd, peut-être que la Sainte Vierge vous entendra. Nous ne sommes pas très loin de Lourdes. Alors voici mon conseil : vous allez en pèlerinage à la cité mariale, vous allumez un cierge à la Grotte, et vous adressez une fervente prière à Notre-Dame de Lourdes.

Et dès le lendemain, M. et Mme Foigradoi se rendent à Lourdes, allument un cierge à la Grotte, et font une longue et fervente prière pour demander à la Vierge d’exaucer leur désir le plus cher.

Et quelques jours plus tard, notre bon missionnaire doit retourner évangéliser ses contrées lointaines.

 
 
Quinze ans plus tard, le bon missionnaire vient de nouveau se reposer dans son village natal. Sitôt arrivé, il se rend chez M. et Mme Foigradoi qu’il n’a jamais oubliés. Il sonne. Un inconnu lui ouvre.

- Monsieur et Madame Foigradoi n’habitent plus ici ?

- Ah non, ça fait déjà longtemps qu’ils ont déménagé. Ils habitent maintenant la grande maison tout au bout du village.

Le missionnaire va donc jusqu’au bout du village, aperçoit effectivement une grande maison qui n’existait pas il y a quinze ans. Il approche et voit dans le jardin toute une ribambelle d’enfants - une bonne douzaine - en train de jouer : l’aîné pouvait avoir dans les 13 ou 14 ans et le plus jeune était encore au berceau. Les enfants étaient surveillés par une jeune fille au pair.

Le missionnaire, éberlué, interpelle la jeune fille :
 
- Je suis bien ici chez la famille Foigradoi ?

- Oui, mon Père.

- Monsieur et Madame Foigradoi sont-ils à la maison ?

- Non, mon Père, ils rentreront ce soir ; ils sont partis à Lourdes pour la journée.

- À Lourdes ? Mais qu’est-ce qu’ils sont allés faire à Lourdes ?
 
- Je ne sais pas. Ils m’ont juste dit qu’ils allaient éteindre un cierge.
 

11:00 Écrit par Ressuscit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cure, humour, rire, prier, saints | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer